GRAND FORMAT : Être entrepreneur agricole en Casamance

On l’aura compris, le Sénégal c’est l’entrepreneuriat !

Zoom sur un projet d’entrepreneuriat réussi en Casamance : Dokkal.


La Casamance, c’est ici :

Capture d’écran 2018-08-24 à 20.49.54.png

 

La Casamance est une région sénégalaise enclavée entre la Gambie et la Guinée Bissau, et théâtre d’un conflit indépendantiste qui dure depuis les années 1980. Nous y avons passé 2 semaines, dans une ambiance quasi-mystique, que je vous invite à découvrir à travers ma galerie photo argentique “Mystique Casamance”, et un Snap Seed qui me tient à coeur : “Sur le fleuve Casamance”.

Argentique 6

Pointe Saint-Georges, Casamance, Sénégal.

 

Dans le village de Brofaye-Baïnouk, nous y avons rencontré Mamadou Koladé, co-fondateur de Dokkal, le projet d’élevage de poulets casamançais en agriculture raisonnée.

Il nous donne le contexte agricole de la région :

 

Dokkal, c’est un projet qui réunit élevage de poulets, cultures de bananes et bientôt pisciculture sur les terres du village de Brofaye-Baïnouk, à la frontière bissau guinéenne. Le projet est monté en 2016 par 3 entrepreneurs qui travaillent pour les bonnes raisons :

– fixer la population sur son territoire et éviter l’exode rural,

– amener la paix dans une région en conflit,

– redonner de la valeur aux terres ancestrales.

Découvrez le rôle clé des entrepreneurs agricoles, dans cet A.B.Seed dédié :

 

Ca nous a fait bizarre de sortir la tête des graines, après 6 mois de voyage sur le sujet, alors on vous invite à mettre la tête avec nous dans les poussins :

 

De retour à Dakar, on rencontre Guillaume Boyer, l’associé de Mamadou. Expatrié français au Sénégal, il nous donne son point de vue extérieur sur les difficultés à entreprendre en agriculture dans le pays :

 

Manque de formation, d’accès aux terres, de financements, notion de propriété floue, il faut innover ! C’est pour cette raison que Dokkal adopte les principes d’agriculture circulaire, inspirés de Songhaï, un projet béninois référence sur le sujet.

Guillaume nous explique le concept :

 

Lorsqu’on arpentait les cases du village de Brofaye-Baïnouk, à la rencontre des femmes du conseil du village, Mamadou nous expliquait que de plus en plus de cases se construisaient ici, et qu’il constatait un retour des jeunes au village.

Argentique 3

Les femmes du conseil du village, Brofaye-Baïnouk, Casamance, Sénégal

 

La Casamance est une région riche ! Les habitants ont développé une conscience écologique, du fait de leur proximité avec la nature luxuriante de la zone. A ce sujet, je vous invite à revoir le That’s What They Seed où Mamadou nous explique le bon sens des paysans casamançais. L’entrepreneuriat agricole donne de l’espoir aux villages et est une vraie solution de retour de l’emploi et de paix pour la zone.

 

Pour aller plus loin : 

 

Merci à Mamadou, Muhamaad, Anita et Guillaume pour leur accueil exceptionnel ! Merci à Morgane Vannier de Sékou, la plateforme consacrée à l’entrepreneuriat en Afrique, pour la découverte de Dokkal ! et un grand merci à Anne Alice pour m’avoir accompagnée dans cette aventure casamançaise.

 

This slideshow requires JavaScript.

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s