Seed Tour #12 – Semer chez soi

Février 2018, Palenque, Chiapas, Mexique.

Je rencontre Edmundo Gómez dans sa maison de Palenque. Vous le connaissez déjà car il nous a décrit le contexte agricole de la zone de la forêt Lacandone, dans l’état du Chiapas au Mexique, dans le That’s What They Seed #9 !

Il m’emmène dans son jardin biointensif, qu’il cultive avec l’appui de l’association Amextra, dont il est le coordinateur pour la zone de Palenque. Dans ce type de jardin, on peut cultiver de quoi se nourrir, se soigner, et même décorer sa maison. Dans la littérature botanique maya, on recense plus de 400 espèces cultivables !

Edmundo travaille à la recherche et à la conservation de ces espèces, de manière à ce que les familles paysannes puissent être plus autonomes en cultivant ce dont elles ont besoin, chez elles, dans leur jardin.

Seed Tour #10 – Mezcaleros

La graine est partout ! Même dans l’alcool 🙂
*
Au Mexique, l’alcool national c’est le mezcal, issu du maguey (le maguey c’est l’agave et l’agave, ça ressemble à un cactus, mais ça n’est pas un cactus !). La tequila est d’ailleurs un mezcal… produit dans la région de tequila et qui bénéficie donc de l’appellation d’origine contrôlée.
*
Les “maestros” ou “mezcaleros”, ceux qui font le mezcal, utilisent différentes variétés : l’espadín, le barril, le cuish… certaines grandissent une quinzaine d’années avant d’être prête à l’emploi !
*
Le mezcal est la spécialité de l’état de Oaxaca au Mexique pour deux raisons : la première est que les magueys y poussent à l’état sauvage dans les montagnes, et la deuxième est que pour cette même raison géographique, les maestros ont toujours pu cacher les distilleries dans les montagnes, si escarpées que les espagnols ne s’y aventuraient pas pour contrôler lorsqu’ils interdisaient aux mexicains de produire leur propre alcool.
*
Seulement aujourd’hui, on a séparé les deux. Il y a ceux qui font pousser l’agave en grande quantité, qui la vendent à ceux qui distillent, et ce parfois dans des régions très éloignées.
*
Vinik travaille pour les Mezcales Cuish : https://www.facebook.com/mezcalescuish/ et est un passioné de mezcal, il a même son propre blog Expresiones del Mezcal : http://www.expresionesdelmezcal.org. Je l’ai rencontré à Oaxaca et nous sommes allés ensemble à Ejutla, plus au sud pour rencontrer Don Gregorio et son fils Joel. La famille produit du mezcal de père en fils ! Mais les méthodes ont bien changé, aujourd’hui c’est une entreprise qui contrôle tout le schéma de production de Don Gregorio, et qui le fournit en agave. Fini la cueillette locale dans les montagnes environnantes.
*
Plus proche de la ville de Oaxaca, à San Francisco Lachigolo, j’ai rencontré Raizza, Marco et leur fils. Ils viennent de la ville de Mexico et ils ont décidé de venir s’installer ici pour cultiver les semences natives de maguey de l’état de Oaxaca, les faire pousser et les vendre au Mezcaleros de la région ! Pour que leur business soit viable, ils ont aussi créé une marque de mezcal qui s’appelle Mezcal Artesanal de Caza : https://www.facebook.com/artesanaldecaza
*
Découvrez leur témoignages dans la vidéo !

Seed Tour #9 – Hecho de Maíz

Les chefs cuisiniers, les restaurateurs, les cuisinières et cuisiniers, sont ceux qui tous les jours transforment les matières premières pour nous nourrir. Ils ont un rôle clé car ils sont le lien entre la fourche et la fourchette !

La tâche des chefs, dans la découverte et redécouverte des produits locaux, de la diversité des saveurs, des fruits et légumes oubliés, des céréales anciennes, est essentielle dans la promotion de l’usage de semences paysannes. Ils en encouragent la conservation et la consommation, via les plats qu’ils feront goûter à leurs clients.

A Mexico City j’ai rencontré Rafael Mier, président de l’organisation Tortilla de Maíz Mexicana, qui travaille à informer les consommateurs mexicains sur une partie de leur incroyable patrimoine alimentaire : le maïs.*

Visiter la page Facebook de l’organisation Tortilla de Maiz Mexicana.

A Oaxaca, j’ai rencontré Amado Ramirez, président de l’association Identidad y Biodiversidad, et fondateur du restaurant Itanoní, qui travaille uniquement avec des maïs natifs de la région.

Visiter la page Facebook de Identidad y Biodiversidad.

Visiter la page Facebook de Itanoní.

A Etla, dans la région de Oaxaca, j’ai rencontré Flavio Aragón Cuevas, chercheur en génétique à l’INIFAP (Instituto Nacional de Investigaciones Forestales, Agricolas y Pecuarias), institut de recherche du Ministère de l’Agriculture mexicain.

Visiter le site de l’INIFAP.

Entretiens croisés pour avoir leur opinion sur le sujet ! Bonne dégustation.

 

 

Merci Mélanie, Barbara, Gabriel, Vinik, Elena pour les présentations !

Dos medidas de gobierno para fomentar el uso de maíz nativo en México

Enero 2018 – Ciudad de México

Me encuentro en Xochimilco con Luis Rodriguez, profesor de agronomía en la Universidad Autónoma Metropolitana de México. Platicamos de varios temas con respecto a lo que nos interesa por el Seed Tour – ¿ Cómo fomentar la conservación de maíz nativo y su consumo en México ?

Insiste en el papel fundamental de las políticas publicas en resolver esta cuestión, y nos da dos ideas de medidas que los gobiernos (que sean de estado, de municipios, locales etc.) podrían aplicar.

1. Facilitar los permisos de establecimiento de tianguis de pequeños productores.

2. Apoyar a los sistemas de transformación de los productos agropecuarios.

De hecho el maíz como grano se vende muy barato. Lo que realmente se consume y que da valor a la producción de maíz es la transformación : harina, tortillas, tamales etc.

Para saber más de sus ideas, escucha la grabación y danos tus comentarios !

Bonus : adivina en qué condiciones grabamos !