Thinkers

[FR] Le “Vrai ou Faux ?” des semences

vf

Si vous aussi vous vous dites que le jeu de l’été de Gala est vraiment naz, voici un vrai jeu de l’été qui devrait vous intéresser ! Alors, vrai ou faux ?

  1. Trois groupements de semenciers contrôlent 60% du marché mondial des semences certifiées.
  2. La mention “F1” sur les sachets de graines fait référence à la durée de conservation possible des semences dans leur sachet.
  3. Le prix des semences baisse entre 2016 et 2017.
  4. La France ne fait pas partie du top 5 des exportateurs de semences dans le monde.
  5. Les OGM sont interdits en France.
  6. La majorité des céréaliers français cultivent à partir de semences certifiées.
  7. En France aujourd’hui, le secteur agricole représente moins de 5% de la population active.
  8. En France, il est interdit d’échanger et de vendre des semences non conformes aux standards industriels du catalogue officiel.
  9. Une plante autogame est une plante créée pour pousser sans assistance dans toutes les autolib de Paris.
  10. Aujourd’hui, il n’existe aucun moyen pour le consommateur de tracer la provenance des semences lorsqu’on achète un produit.

Prêt pour les réponses ?


1. Trois groupements de semenciers contrôlent 60% du marché mondial des semences certifiées.

 VRAI

Le marché mondial des semences représentait en 2014 40,52 milliards d’euros. C’est un marché en pleine concentration avec 3 groupements contrôlant 60% du marché :

-Bayer (Allemagne) & Monsanto (US) ont fusionné en Mai 2016

-Dupont (US) & Dow (US) ont fusionné en Mars 2017

-ChemChina (Chine) & Syngenta (Suisse) fusionné en Avril 2017

Ces trois groupements sont des fusions d’agrochimistes, c’est-à-dire des entreprises qui fabriquent une gamme complète d’intrants à destination des agriculteurs (des semences, des produits phytosanitaires, des engrais, etc.). Ces opérateurs contrôlent une grande partie des activités de création variétale.

XERFI, La production de semences, Février 2017

 

2. La mention “F1” sur les sachets de graines fait référence à la durée de conservation possible des semences dans leur sachet.    

FAUX

La mention F1 sur les sachets de graines signifie que les semences sont des hybrides F1 : c’est-à-dire qu’elles sont issues du croisement de deux variétés différentes d’une même espèce. Seule la première génération (dite F1) va avoir les caractéristiques annoncées sur le paquet de graines.

Pour l’agriculteur, il est possible de récolter les graines issues d’hybrides F1 mais il n’a pas intérêt à le faire car la perte de rendement serait trop importante : au moins 25% des plantes de la génération F2 (2ème génération) seront non conformes. Il doit donc en racheter tous les ans, ce qui le rend dépendant du semencier.

Mon potager, “Semences Hybrides F1 : pourquoi les éviter ?”, Mai 2013 

 

3. Le prix des semences baisse entre 2016 et 2017.

VRAI

Le prix des semences reculeront de 2% en 2016-2017. La chute des revenus agricoles, provoquée par les mauvaises récoltes de l’exercice précédent, incitera de nombreux exploitants à privilégier l’usage de semences de ferme et de semences paysannes. 

XERFI, La production des semences, Février 2017

 

4. La France ne fait pas partie du top 5 des exportateurs de semences dans le monde.

FAUX

La France domine nettement le classement des principaux pays producteurs européens de semences certifiées (production de 1,5M de tonnes en 2014). Elle est aussi le premier exportateur mondial de semences certifiées en 2015-2016 devant les Pays-Bas et les Etats-Unis. L’Allemagne est son premier marché suivi de l’Espagne et de l’Italie.

La coopérative Limagrain domine la filière des semences en France. Le groupe se présente comme le 4ème semencier mondial. Il est présent en France à travers plusieurs sociétés dont Limagrain, Vilmorin, HM Clause et des filiales comme Soltis.

XERFI, La production des semences Février 2017

 

5. Les OGM sont interdits en France.

VRAI

La France interdit la culture du seul organisme génétiquement modifié (OGM) autorisé en Europe : le maïs MON810 de Monsanto.

La plupart des OGM importés dans l’UE servent à l’alimentation animale. En 2013, 36 millions de tonnes de soja ont été utilisées pour nourrir le bétail dans l’Union européenne, dont seulement 1,4 million de tonnes d’organismes non génétiquement modifiés produits au sein de l’Union européenne, détaille le Parlement Européen.

La présence d’OGM dans un plat destiné aux humains doit apparaître sur l’étiquette du produit lorsque la teneur dépasse 0,9% de la denrée. “Toutefois les produits issus d’animaux nourris aux OGM ne sont pas étiquetés”, pointe l’association Infogm.org. Selon elle, les Français consomment donc indirectement des OGM.

Europe 1, “La France et les OGM : où en est-on ?”, Avril 2016

 

6. La majorité des céréaliers français cultivent à partir de semences certifiées.

FAUX

En France sur les semis d’automne 2015-2016, seuls 48% des céréaliers ont eu recours à des semences certifiées. 52% ont utilisé soit des semences de ferme (obtenues par les agriculteurs en 2ème génération à partir de semences certifiées), soit des semences paysannes (issues du procédé de sélection des agriculteurs eux-mêmes, à partir de variétés non certifiées, non hybrides, dans le domaine public).

En février 2014, les députés ont adopté des amendements visant à exclure les semences de ferme de la proposition de loi relative au renforcement de la lutte contre la contrefaçon.

XERFI, La production des semences, Février 2017

 

7. En France aujourd’hui, le secteur agricole représente moins de 5% de la population active.

VRAI

En cinquante ans, le pays a perdu plus de trois millions d’agriculteurs. Ils étaient quatre millions en 1963 ; il ne sont plus qu’environ 900.000 aujourd’hui (2016). Ils représentent 3,6% de la population active. Le nombre d’exploitations a suivi la même tendance (quelque 500.000 aujourd’hui, contre près de 2 millions à l’époque). Tout cela s’accompagne évidemment d’une diminution de la surface agricole française (-20%) au profit de la ville, des infrastructures et de la forêt. Elle représente toutefois encore aujourd’hui 50% du territoire.

RTL, “Combien reste-t-il de paysans aujourd’hui en France ?”, Janvier 2016

 

8. En France, il est interdit d’échanger et de vendre des semences non conformes aux standards industriels du catalogue officiel.

VRAI ET FAUX

Depuis Juillet 2016, la loi biodiversité lève l’interdiction d’échanger et de vendre des semences non conformes aux standards industriels du catalogue officiel (comme les semences paysannes)… aux jardiniers amateurs (donc pas entre professionnels).

Egalement, cette possibilité n’est offerte qu’aux associations à but non lucratif et non aux maraîchers. Par ailleurs, tous les échanges de semences seront soumis aux mêmes obligations sanitaires, y compris ceux à destination des jardiniers amateurs.

XERFI, La production des semences, Février 2017

 

9. Une plante autogame est une plante créée pour pousser sans assistance dans toutes les Autolib de Paris.

FAUX

Les plantes ont deux modes de reproduction sexuée : elles sont autogames ou allogames. « Autogames » signifie que la fécondation entre le pollen et l’ovule se produit dans une même fleur ; « allogames » signifie que cette fécondation a lieu entre deux fleurs différentes.

Fermes d’Avenir, Faire ses semences

 

10. Aujourd’hui, il n’existe aucun moyen pour le consommateur de tracer la provenance des semences lorsqu’on achète un produit.

BONNE QUESTION !

Aujourd’hui la façon la plus simple pour le consommateur est de connaître la personne qui cultive les fruits & légumes, les céréales qu’on achète, pour pouvoir lui demander !

C’est tout l’enjeu du Seed Tour : découvrir des solutions inventives en France & ailleurs pour informer le consommateur sur la provenance des semences, et les enjeux qui leur sont liés. Un consommateur informé est un consommateur qui dépense son argent de façon avisée !

Alors, vous avez eu combien sur 10 ?

fv.PNG

Première présentation du jeu VRAI/FAUX à la Ruche qui dit Oui ! (Le Comptoir Général – Paris 10)

One thought on “[FR] Le “Vrai ou Faux ?” des semences

  1. 6 réponses justes sur 10: qu’est-ce qu’on gagne ? Vivement les solutions pour connaître la provenance des semences que nous consommons !

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s