Dans le jardin d’Alain

Casson, Pays de la Loire, France – Juillet 2018

Alors que nous sillonnons les routes françaises, je reçois un coup de fil d’Alain Gallerand et de sa fille Salomé, qui nous invitent à venir voir leur 3,6 hectares de paradis.

Alain maintient et élabore ses variétés maraîchères et vend sa production en circuit court à Casson. Grâce à l’écosystème ainsi recréé, on croise même dans son “grand jardin” des machaons grand porte-queue, une espèce de papillon en voie de disparition.

Réalisation : Gaël Aliano & Auriane Bertrand

Montage : Auriane Bertrand

Crédits Musique : Ben Sollee – The Big Ocean

 

 

Le Seed Tour France est un projet soutenu par Biocoop, et 129 kissbankers.

Jardiniers, reproduisez – Seed Tour #21

Aubignan, Vaucluse, France – Août 2018

Nous rencontrons Jeannine et son magnifique potager. Elle reproduit ses graines depuis toujours, comme ses parents le faisaient. Elle a de merveilleuses tomates, de toutes les couleurs, de toutes les saveurs ! Elle nous transmet ce savoir précieux.

Merci Jean-Philippe, Jeannine, Corinne et Max pour votre accueil à Aubignan, et evidemment merci à Romain pour avoir rendu ce reportage possible !

Réalisation : Gaël Aliano & Auriane Bertrand

Le Seed Tour France est un projet soutenu par Biocoop, et 129 kissbankers.

Seed Tour #12 – Semer chez soi

Février 2018, Palenque, Chiapas, Mexique.

Je rencontre Edmundo Gómez dans sa maison de Palenque. Vous le connaissez déjà car il nous a décrit le contexte agricole de la zone de la forêt Lacandone, dans l’état du Chiapas au Mexique, dans le That’s What They Seed #9 !

Il m’emmène dans son jardin biointensif, qu’il cultive avec l’appui de l’association Amextra, dont il est le coordinateur pour la zone de Palenque. Dans ce type de jardin, on peut cultiver de quoi se nourrir, se soigner, et même décorer sa maison. Dans la littérature botanique maya, on recense plus de 400 espèces cultivables !

Edmundo travaille à la recherche et à la conservation de ces espèces, de manière à ce que les familles paysannes puissent être plus autonomes en cultivant ce dont elles ont besoin, chez elles, dans leur jardin.